GROUPEs

 
Dox

Nicolas Leneveu sax
Bastien Lambert contrebasse
Jean-Benoît Culot batterie

Un trio – Nicolas Leneveu, saxophone ténor, Bastien Lambert, basse, Jean-Benoît Culot, batterie – en trois lettres, DOX, pour déambulation ondulatoire sous X, cet X portant un nom, Sonny Rollins, une des légendes du jazz, un de ces constructeurs qui ont passé leur vie à se défaire pour aller encore plus loin, voler toujours plus près du soleil, à la suite de cet Oiseau dont le monde ne peut pas se repaître parce qu’il ne le voit plus. « Doxy » – la composition de Rollins non jouée dans cet enregistrement – faisait désordre. Quatre lettres ! Et trouver un quatrième pour faire un trio, quoiqu’on en pense c’était difficile comme la quadrature du cercle. Pourtant, Doxy signifie aussi maîtresse, la troisième dans le couple traditionnel, de quoi, malgré tout retomber sur ses pieds…
DOX, c’est aussi une volonté. Celle de la liberté, la liberté de jouer, de se jouer du temps pour dire qu’il ne peut pas y avoir de frontières, surtout dans la musique de jazz, qu’elle est une maîtresse exigeante, qu’il n’est pas possible de transiger avec elle, qu’il faut, pour qu’elle touche au cœur que les musiciens acceptent de se dévêtir de leurs atours, pour apparaître tels qu’en eux-mêmes. Ces trois là y arrivent sur l’une des compositions les moins jouées – sinon pas du tout – de Rollins, qu’il avait enregistrée en 1958 avec Max Roach à la batterie et Oscar Pettitford à la basse – la « Freedom suite » justement, une déambulation en plusieurs mouvements, une ondulation autour d’un thème…
Bref, ces trois là vous proposent une ballade libre et fraternelle ! (Nicolas Béniès)
 

EXTRAITS

Way Out West

Without a song

 

DISCOGRAPHIE

Live à Saint-Lô
 

Vidéo : concert à la Cale (Blainville)

 

 
haut de page 

retour à la liste des formations 

accueil | biographie | formations | discographie | peintures | concerts
Minifest | la Poterne | Arts Vivants | contact
 
site réalisé par Stéphane Barthod