Accueil        

 

lundi 1er février 2010 
    L'Orchestrion de Metheny
on the road
 

 
 
 

    Samedi 30 et dimanche 31, Pat Metheny entamait dans la Manche sa tournée mondiale avec l’orchestrion, tournée qui s’achèvera au Town Hall de New-York le 22 mai prochain.
Depuis le 27 janvier, il s’était installé au théâtre de Coutances pour finir de préparer ce spectacle et régler les derniers problèmes techniques. 

Pour celles ou ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, l’orchestrion est un ensemble d’instruments (piano, vibraphones, marimbas, guitares, basses, batterie, percussions et autres) pilotés par le biais de plusieurs techniques, pneumatiques et solénoïdes, associées à la technologie MIDI (lire aussi l’actualité du 16 juillet 2009).

La pression était forte samedi soir, après ces nombreux mois de préparation. Il ne s’agissait pas ici de jouer sur une musique entièrement pré-programmée : dans le jeu du guitariste, certaine notes ont pour fonction de déclencher les actions de tel ou tel instrument, une place est également laissée à une part d’improvisation (outre bien sûr les solos) et Metheny doit penser en permanence à l’ensemble des parties. Malgré quelques « calages » encore nécessaires, le public coutançais a pu enfin apprécier sur scène cette étonnante installation, et une standing ovation méritée a salué plus de deux heures d’un superbe concert. 

Dimanche, plus détendu, le guitariste a offert une prestation encore plus « emballante ». Après quelques titres en solo à la guitare baritone et à la Pikasso, le rideau se lève sur le mur d’instruments qui composent l’orchestrion. Se succèdent alors comme la veille des titres composés pour le nouvel instrument (on peut les entendre sur le nouvel album paru chez Nonesuch quelques jours avant le concert), des reprises adaptées pour l’occasion et des parties laissant une plus large place encore à l’improvisation, notamment un titre enthousiasmant où plusieurs instruments jouent à l’unisson du guitariste, et semblent prendre leur autonomie au cours du morceau… Le musicien annonce avec humour un possible désastre qui, bien sûr, n’aura pas lieu, en dépit de quelques difficultés ponctuelles. 

La magie opère, la musicalité est comme toujours avec Metheny au rendez-vous.

 

Voir aussi :

 

Accueil    
accueil sommaire haut de page