Accueil        

 

lundi 22 mars 2004 
    Programme et nouveautés de Jazz Sous Les Pommiers 2004
 

 

    La vingt-troisième édition du festival Jazz Sous Les Pommiers aura lieu du 15 au 22 mai 2004.
 

Le programme

L’affiche est alléchante et chacun devrait y trouver son compte, aussi bien les puristes que les amateurs occasionnels : Chick Corea, John Abercrombie, Joey Baron et Cassandra Wilson seront notamment de la partie. Du côté européen, il y aura également de quoi se régaler, de Michel Portal à Bugge Wesseltoft an passant par Aldo Romano, Romane, Antoine Hervé, Andy Emler ou encore le trio Lubat/Corneloup/Chevillon

Côté créations, Olivier Louvel propose une formation inédite, et c’est à une rencontre jazz et danse que nous convient les membres du Rêve d’Éléphant Orchestra et les danseurs du P.A.R.T.S. 

Les fans de blues seront heureux de voir revenir Lucky Peterson pour une double formule acoustique et électrique. Mais l’édition 2004, c’est aussi les sons d’Afrique avec Rokia Traoré, Kora Jazz Trio… l’électro avec General Electric, Wise, Vega… Les « régionaux de l’étape » (Palo Alto, AKN Jazz Gang, Déborah Tanguy…). Sans oublier la résidence de Louis Winsberg (voir article du 13 décembre 2003) qui se traduira dans un premier temps par plusieurs concerts (Jaleo, Douce France). La liste complète des musiciens est trop longue pour tous les citer ici, jetez donc un œil sur la page Jazz Sous Les Pommiers pour la programmation complète.
 

Quoi de neuf ?

Les organisateurs du festival ont semble-t-il trouvé des solutions à deux problèmes rencontrés lors des dernières éditions : l’environnement trop bruyant du Magic Mirrors pour des concerts « intimistes », et une certaine désaffection pour les soirées « bœuf » aux Unelles. 

En ce qui concerne le premier point, un nouveau lieu est proposé, « La Scène qui ménage », situé au dessus de « La Scène déménage » au Ménil Montant. On pourra y écouter cette année Joey Baron en duo, Aldo Romano Trio et Mina Agossi Trio, tandis que le Magic Mirrors sera réservé à des concerts généralement plus sonores. 

Du côté des caves des Unelles, la programmation choisie se prête plus aux jam-sessions que l’année dernière, pour retrouver une ambiance de club qui s’était perdue.
 

Pour plus d'informations :

 

 

Accueil    
accueil sommaire haut de page